Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 18:17

 
Présente-t-on encore la roue de Costa?
Pour ceux qui ne la connaitraient pas, ils peuvent consulter le site de son inventeur:

www.aldocosta.fr

ou également ce site:

http://nseo.com/aldocosta/

Son inventeur, le très sympathique M. Aldo Costa, a travaillé, et travaille encore, depuis 58 ans sur cette roue, l'améliorant sans cesse, malgré tous les tracas qu'il a dû subir.


Cette roue est très controversée, certains prétendant, malgré l'évidence, qu'elle ne tourne pas!!!
Il est vrai que les explications de M. Costa, avec tout le respect que je lui dois, sont déroutantes, et parfois superflues! Il explique sa roue à sa manière, avec ses mots, qui ne sont pas ceux des scientifiques, ce qui fait que personne n'a voulu se donner la peine d'étudier sa roue de près.
Pourtant, sa roue a le mérite d'exister; et elle tourne!

La roue de Costa est absolument unique.
Unique, bien sûr parce qu'elle n'existe qu'à un exemplaire, mais surtout unique du point de vue technique!
Elle fait partie des gravitoliennes à poids commandés (on sait que je fais la distinction entre poids libres, et poids commandés), mais elle est unique par son mécanisme et sa gestion de l'énergie.

Elle fonctionne comme toute gravitolienne, par différence de couple.
Elle fait 17 mètres de diamètre à la jante, et est équipée de 236 mécanismes  à levier et ressort, agissant sur 236 poids de 2,240 kg chacun, coulissant de 3,4 cm, installés de chaque côté de la roue, de façon décalée.




 Particularité: le nombre de poids actifs plus éloignés du centre de la roue est strictement égal au nombre de poids actifs plus rapprochés du centre de la roue.
Les 2 poids (1 en haut, et 1 en bas), en cours de changement de position ne sont pas considérés comme actifs puisque le couple qu'ils induisent est égal à zéro.
Autre particularité: la différence de rayon entre poids plus éloignés et poids plus rapprochés est uniforme; elle est de 3,4 cm.

Le calcul de son couple est donc relativement facile.
Son couple exact, sans tenir compte de la manœuvre des poids, est de 10,12 kg/m.
A partir de ce couple, sachant qu'elle fait un tour en pratiquement 5 minutes, il est aisé de calculer sa puissance:
On a donc (10,12 x 6,28 x 1) : (75 x 300) = 0,0028 ch  0,0028 : 1,36 = 0,00205 kW, soit 2,05 Watts

10,12 étant le couple en kg/m

6,28 étant 2 fois pi

1 étant le nombre de tours

75 étant le nombre de kg/m/s correspondant à 1 ch

300 étant le nombre de secondes que dure un tour.

Il est aussi facile de calculer la puissance absorbée par la manœuvre des poids et la compression des ressorts (les ressorts servant à remonter les poids, lorsqu'ils arrivent en haut de la roue, je calcule donc une remontée de 3,4 cm, même si la compression du ressort absorbe sans doute un peu plus de puissance que cette remontée):

(2,24 x 0,034 x 2 x 236) : (75 x 300) = 0,00159 ch   0,00159 : 1,36 = 0,00117 kW, soit 1,17 W

2,24 étant la masse de chaque poids, en kg

0,034 étant la course de chaque poids en m

2 étant le nombre de fois que chaque poids parcourt cette course pendant un tour

75 étant le nombre de kg/m/s correspondant à 1 ch

300 étant le nombre de secondes que dure un tour.

On peut donc en déduire la puissance disponible à l'axe.
La puissance utile de la roue est donc de:

2,05 - 1,17 = 0,88 Watts...

C'est très peu!
Le problème de cette roue n'est pas son couple; il est assez important; c'est sa faible vitesse de rotation.
Autre problème:
La roue de Costa tourne parce qu'elle est grande!
En effet, si on la réalisait à l'échelle 1/10, c'est à dire en lui donnant 1,70 m de diamètre, elle tournerait, théoriquement, mais dans la pratique, elle ne tournerait pas; pourquoi?

Si on respecte scrupuleusement l'échelle, la course des poids serait de 3,4 mm (divisée par 10)
La masse des poids serait de 2,24 g (divisée par 1000)
Le couple serait donc divisé par 10000; il serait de:
0,001012 kg/m, soit 1,012 g/m
Il risquerait d'être totalement neutralisé par tous les frottements.


Si cette roue, telle qu'elle est actuellement, ne présente aucun intérêt énergétique, elle n'en présente pas moins un immense intérêt scientifique, car elle démontre qu'une roue gravitationnelle peut tourner.

Saluons l'audace et le courage de M. Aldo Costa qui y a consacré toute sa vie et ses économies!
Il mérite tout notre respect!

A bientôt pour la suite de mes études.

Pour vos dons via Paypal : jimhdlc@aol.com

Partager cet article

Repost 0
Published by J.Hackenberger - dans moteur-hackenberger

Articles Récents

Liens