Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 04:52
Grâce à la roue de Costa, je viens de trouver la formule mathématique qui permet de calculer les éléments d'une roue à poids commandés (poids commandés mécaniquement par la rotation de la roue, absorbant une partie de la puissance), de façon à ce qu'elle puisse tourner, c'est à dire délivrer un couple utile!!!

Cette formule est:

d x n  <  D x π

d, étant le débattement vertical des poids (0,034 m pour la roue de Costa)

n, étant le nombre de poids

D, étant la différence moyenne de distance par rapport à la verticale entre les poids "descendants" et les poids "montants".

Comment suis-je arrivé à cette formule?

La puissance totale de la roue est égale à:

(c x 2π x v) / (75 x 60)

où:

c, est le couple en kg/m

v, est la vitesse en tours par minute

La puissance absobée par les mécanismes est égale à:

(m x d x 2 x n x v) / (75 x 60)

où:

m, est la masse des poids

d, est la distance verticale parcourue par chaque poids lors de sa "remontée"

n, est le nombre de poids

v, est la vitesse en tours par minutes.

Pour que la roue puisse tourner, on doit donc avoir:

(m x d x 2 x n x v) / (75 x 60) < (c x 2π x v) / (75 x 60)

Ce qu'on peut simplifier ainsi:

m x d x 2 x n x v  <  c x 2π x v

Or, c = m x D

où D est la différence moyenne de distance par rapport à la verticale entre les poids "descendants" et les poids "montants".

On a donc:

m x d x 2 x n x v  <  m x D x 2π x v

Ce qu'on simplifie ainsi:

d x n  <  D x π


Application à la roue de Costa:

d x n = 0,034 x 236 = 8,024

D x pi = 4,52 x 3,1416 = 14,200

8,024 < 14,200

14,200 / 8,024 = 1,769

Or, si on divise le couple total par le couple absorbé par les mécanismes, on a:

10,12 / 5,696 = 1,776

la faible différence de rapport vient des arrondis.

Grâce à cette formule, il est donc désormais possible de calculer à l'avance si une roue ou un moteur gravitationnel va tourner ou non!

Cette formule est applicable uniquement aux roues dont la "remontée" des poids est commandée par une liaison mécanique entre la rotation de la roue et le mécanisme de commande des poids. Dans le cas de la roue de Costa, il s'agit des leviers, à la périphérie de la roue.
Jusqu'à présent, ces roues étaient censées ne pas pouvoir tourner car on prétendait que la puissance nécessaire au mécanisme de commande des poids était toujours égale à la puissance censée être délivrée par la roue.

La roue de Costa prouve que c'était une erreur de penser ainsi.

A noter qu'il ne s'agit pas d'un contournement des lois de la Thermodynamique!
Les lois de la Thermodynamique s'appliquent intégralement aux roues gravitationnelles.




Petit rappel aux visiteurs de mon blog:
Ma situation matérielle est toujours catastrophique; les dons sont les bienvenus.
Pour vos dons via Paypal: jimhdlc@aol.com

Partager cet article

Repost 0
Published by J.Hackenberger - dans moteur-hackenberger

Articles Récents

Liens