Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 17:35

Quelqu'un m'a fait remarquer, sur un forum, que j'avais dû me tromper dans mes calculs à propos de la roue de Costa, et m'a brillamment démontré qu'elle ne peut pas tourner...
La démonstration mathématique est convaincante, je l'avoue!
Mais cependant, la roue tourne!

Alors où est la clé du mystère???
J'ai cherché, cherché, examiné des photos de la roue, et examiné des photos des mécanismes, et j'ai découvert quelque chose qui m'a intrigué.

Et si la clé du mystère était là?


 Que remarque t on sur cette photo?

On remarque un contrepoids vert, en haut à droite, qui est aussi volumineux que le poids, et qui, manifestement, "aide" à la manoeuvre du levier.
M. Costa ne parle pas de ce contrepoids, et ne le fais pas figurer sur ces schémas; il est peu visible sur les vues générales de la roue, et pourtant il semble s'agir là de la pièce la plus importante de la roue!
En effet, je pense que contrairement à ce que dit M. Costa, les leviers ne remontent pas les poids et ne compriment pas les ressorts par la seule action de la rotation de la roue par rapport à la butée fixe placée au bas de la roue, sur le socle.
Cette action mécanique, à mon avis, ne sert qu'à comprimer les ressorts, c'est à dire qu'elle consomme  un peu plus de la moitié de la puissance totale de la roue.
La remontée des poids est bien effectuée par les mêmes leviers, mais sous l'action des contrepoids, ce qui ne prend pas d'énergie à la roue, ce qui expliquerait donc qu'il lui en reste un peu pour tourner!!!

Force est de constater que la roue de Costa tourne un peu par hasard, grâce à beaucoup de chance! Sans ce contrepoids, dont M. Costa minimise l'importance, elle ne tournerait pas.

Y a-t-il d'autres éléments qui font que cette roue tourne?
Oui!
Il y a le fait que les deux rangées de mécanismes sont décalés.
Et il y a sa taille.
En effet, pour qu'elle puisse tourner, il est essentiel que chaque levier touche la butée après que le précédent s'en soit dégagé, donc après que le précédent ait terminé son action.
Théoriquement, on pourrait fractionner la roue en plusieurs roues plus petites, comportant chacune moins de mécanismes, mais de telle façon que les mécanismes soient toujours décalés de 1,525°, mais dans ce cas, plusieurs leviers se trouveraient en action simultanément, certes à des moments différents de leur course, mais la simultanéité de leur action arrêterait la roue; il suffirait de seulement deux leviers en action simultanément pour arrêter la roue!

Tout ce que j'espère maintenant, c'est que M. Costa acceptera de se livrer à une la petite expérience suivante:

Qu'on arme les leviers de la roue.
Qu'on la laisse démarrer.
Qu'on la stoppe sans désarmer les leviers, et qu'on la maintienne arrêtée.
Qu'on installe sur l'axe de la roue un levier d'un mètre, équilibré par un contre poids afin qu'il soit neutre, et qu'on y accroche des poids à son extrémité.
Qu'on relâche doucement la roue, et qu'on mette assez de poids au bout du levier pour la mettre en équilibre:
On aura ainsi son couple.



Rappel: étant toujours dans une situation très difficile, les dons sont les bienvenus!
Pour vos dons via Paypal: jimhdlc@aol.com
D'avance, merci!

Partager cet article

Repost 0
Published by J.Hackenberger - dans moteur-hackenberger

Articles Récents

Liens