Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 16:47
Je vous présente aujourd'hui mon nouveau moteur à aimants permanents.

Nouveau? Pas tant que ça, car il dormait dans mes archives depuis pas mal de temps. Si je ne l'avais pas publié, c'est parce que je maîtrisais mal le fonctionnement des plaques séparatrices.

Comme on le voit sur les dessins, le moteur est constitué d'aimants permanents opposés "A", enchâssés dans des supports en aluminium "P", guidés par des tiges guides "G", et reliés à des bielles "B", actionnant des vilebrequins "V", synchronisés entre eux par une cascade de pignons.

Sur ce premier dessin, représentant un ensemble de deux aimants au Point Mort Haut, les aimants sont séparés par les plaques séparatrices "PS", et, comme on le sait, deux aimants de même polarité séparés par une plaque de tôle assez épaisse s'attirent.



Sur le deuxième dessin, représentant un ensemble de deux aimants au Point Mort Bas, les solénoïdes "S", actionnés par un distributeur non représenté sur le dessin, ont tiré les plaques séparatrices "PS", laissant les deux aimants face à face, ce qui a pour effet qu'ils se repoussent, entraînant la rotation du moteur.



L'ouverture des plaques séparatrices s'effectue environ 3° après le P.M.H, et leur fermeture, au P.M.B.
A l'arrêt, les plaques sont fermées; il suffit de mettre le contact pour qu'elles prennent leur position, en rapport avec la position des aimants, et le moteur démarre; je pense qu'on peut réguler le régime moteur en jouant sur l'ouverture plus ou moins grande des plaques; on obtient un effet de frein-moteur en ouvrant toutes les plaques en même temps. Pour arrêter le moteur, on ferme toutes les plaques.

Ces dessins ne sont que des représentations du principe de fonctionnement du moteur, il y manque certaines pièces non essentielles.

Pour obtenir un moteur fonctionnant correctement, il faut au moins trois ensembles de deux aimants.
Il est possible de fabriquer des moteurs de toutes tailles, de quelques kW à quelques dizaines de milliers de kW, et avec un nombre plus ou moins important de paires d'aimants.

Dans un premier temps, j'avais pensé utilser un embiellage M.A.P ou twin M.A.P en cas de juxtaposition de deux ensembles de deux aimants, mais je l'ai jugé trop complexe, et surtout, il ne permettrait pas une aussi grande vitesse de rotation du moteur, j'ai donc préféré l'écarter au profit de deux vilebrequins syncronisés, ou quatre en cas de juxtaposition.
On pourrait aussi contruire des moteurs avec seulement un seul aimant mobile par ensemble, l'autre restant fixe, mais je pense que ces moteurs seraient sujets à plus de vibrations, pour un rendement pas supérieur.

Quels usages pour ce type de moteur?

-Tondeuses à gazon; enfin silencieuses et surtout non polluantes! en effet, peu de personnes savent que certaines tondeuses à gazon polluent autant que 90 voitures!!! Imaginez 90 voitures dans votre jardin!
-Groupes électrogènes.
-Motos.
-Voitures.
-Camions.
-Engins de chantier.
-Engins agricoles.
-Locomotives.
Et, sous réserve que les aimants ne perturbent pas le fonctionnement de certains instruments:
-Engins militaires.
-Bateaux.
-Avions.

Cependant, se pose une question: disposera-t-on d'assez de terres rares pour fabriquer les aimants?
Pas sûr! Je pense qu'il faudra chercher à produire des aimants puissants avec des matériaux moins rares.




Je rappelle aux personnes désireuses de m'apporter leur aide que les dons sont possibles via Paypal à : jimhdlc@aol.com
D'avance, merci! 

Partager cet article

Repost 0
Published by J.Hackenberger - dans moteur-hackenberger

Articles Récents

Liens