Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 02:24

Comme annoncé dans l'article précédent, l'étude du moteur Hackenberger a permis de comprendre le fonctionnement de la roue de Bessler; désormais, c'est chose faite, l'intégralité du mécanisme interne de la roue de Bessler est reconstitué.
Précision: il s'agit du mécanisme de la troisième et dernière roue construite par Bessler, en 1715, des incertitudes subsistant à propos du mécanisme des deux autres roues.

Il aura donc fallu attendre 291 ans et 2 mois pour que son mécanisme, du reste fort simple, soit enfin reconstitué!

Cette roue répond aux deux règles essentielles qui font qu'un moteur gravitationnel fonctionne correctement; ces deux règles ne peuvent pas être divulguées pour l'instant. Elles ont été établies lors de l'étude du moteur Hackenberger, et elles sont incontournables. Il peut être possible de construire un moteur gravitationnel ne répondant pas à ces règles, mais, si toutefois il fonctionne, il n'aura pratiquement aucun rendement, et restera un simple objet de curiosité sans application pratique.

La roue de Bessler telle que conçue à l'origine a des applications pratiques extrêmement limitées du fait de ses deux défauts découlants de sa construction:

-Vitesse limitée: volontairement, à l'aide de deux balanciers, Bessler avait limité sa vitesse à 45 tours par minute, ce qui est très faible comme régime de rotation, mais si ce régime venait à être dépassé, le fonctionnement de la roue en serait fortement perturbé.
Le moteur Hackenberger ne possède pas ce défaut, puisqu'il peut théoriquement atteindre 6000 tours par minutes sans perturbation de fonctionnement.

-Impossibilité d'arrêter la roue par un moyen mécanique: Bessler n'avait prévu aucun dispositif pour arrêter sa roue, et deux hommes devaient s'y accrocher pour l'arrêter, ce qui n'était guère pratique! Il aurait éventuellement pu y adjoindre un frein permettant son arrêt. Quant à la mise en route, elle nécessitait que la roue soit lancée à la main, ce qui ne présentait pas de difficulté, à défaut d'être pratique!
Le moteur Hackenberger dispose d'un dispositif permettant de le mettre en route et de l'arrêter, ainsi que de le bloquer au point mort. Ce dispositif permet dans une certaine mesure de règler le régime de rotation.

Il faut noter que les défauts de la roue de Bessler auraient pu être évités, en particulier l'impossibilité d'arrêter la roue, si Bessler n'avait pas tenu à tout prix à en cacher entièrement le mécanisme! Le fait de vouloir fabriquer une roue entièrement fermée par une toile huilée, et dont la totalité du mécanisme se trouve à l'intérieur de la roue en a singulièrement compliqué la conception et a conduit à construire une roue incontrôlable.

Partager cet article

Repost 0
Published by J.Hackenberger - dans moteur-hackenberger

Articles Récents

Liens