Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 04:53
Aujourd'hui, je vous présente une machine très intéressante, et susceptible d'évolutions multiples:

La machine de Sellier.

quartz2ct8.jpg

quartzvv0.jpg

Bruno Sellier avait étudié cette machine fort astucieuse, basé sur le différentiel de porte à faux.
Le principe est le suivant:
Le couple appliqué à la manivelle est d'autant moins important que le contact bras/manivelle est éloigné de l'axe d'articulation du bras, ce qui devrait faire qu'on récupère un excédent d'énergie, théoriquement, du moins!

gravitomotru0.gif

Mais, la machine est capricieuse, et elle a réservé une mauvaise surprise à son inventeur.
En effet, s'il faut effectivement moins d'énergie pour faire monter le bras qu'il n'en délivre en descendant, malheureusement, à chaque tour de manivelle, il faut plus d'un demi tour pour monter le bras, et le bras descend sur moins d'un demi tour, du fait qu'il n'atteint pas son point haut lorsque la manivelle est verticale vers le haut, ni son point bas lorsque la manivelle est verticale vers le bas.
Pour monter le bras de son point le plus bas à son point le plus haut, la manivelle parcourt 180° + (2  x α). Or ces 2 x α correspondent à travail qu'on devrait théoriquement récupérer.

Sellier-1-copie-1.jpg

Bruno Sellier s'est longuement penché sur ce problème, mais n'a hélas pas trouvé de solution.
Moi-même je m'y étais penché sans plus de succès, et j'avais lâché l'affaire, jusqu'à ce que, ces derniers jours, me vienne-t-une idée:
Il faut faire deux modifications à cette machine:

-D'abord utiliser une double manivelle, ce qui va avoir pour effet de diviser le problème par deux, puisqu'il ne s'agira plus que de travailler au dessus d'une ligne horizontale.

-Ensuite, faire une "échancrure" dans le bras, afin de faire en sorte que lorsque la manivelle dépasse la verticale, le bras ne continue plus à monter, mais qu'il descende:

Sellier-2.jpg

Ainsi, on obtient une montée du bras sur 90° de rotation de la manivelle, et une descente du bras sur 90° de rotation de la manivelle, et la manivelle étant double, on obtient pour un tour, 180° de montée, et 180° de descente.
Le coule appliqué à la manivelle par le bras est plus faible à la montée qu'à la descente, donc on doit effectivement, cette fois, récupérer l'excédent!

Dans un prochain article, je vous exposerai les évolutions possibles de cette machine, en particulier en la rendant beaucoup plus compacte, et en utilisant soit des aimants, soit des ressorts à la place des poids.

________________________________________________________

Je rappelle aux lecteurs de mon blog que je suis toujours dans une situation financière catastrophique, d'autant que ces derniers jours ont été particulièrement froids! 
Qu'une machine gravitationnelle ou à aimants aurait été la bienvenue pour produire l'électricité nécessaire au chauffage! Hélas, je n'en ai pas encore... et en attendant, les factures arrivent.
Je ne sais pas si je pourrai manger jusqu'à la fin du mois...

Les dons, via Paypal à: jimhdlc@aol.com

Ou par tout autre moyen sont les bienvenus! Chaque donateur recevra en échange un fichier PDF à imprimer sur carton et à découper, permettant de construire une roue de 's Gravesande ou double cône de Nollet. 

D'avance, merci! 

Partager cet article

Repost 0
Published by J.Hackenberger - dans moteur-hackenberger

Articles Récents

Liens